0

Centre de la Nature Mont Saint-Hilaire

faucon pèlerin

Faucon pèlerin

Falco peregrinus

oiseaux fleche
urubu

Urubu à tête rouge

Cathartes aura

oiseaux fleche
martinet ramoneur

Martinet ramoneur

Chaetura pelagica

oiseaux fleche
Cliquez pour agrandir
faucon pelerin james zipp photoresearchersfirstlight faucon-pelerin femelle 2007 richard prevost Faucon pèlerin_Claude Gagnon

Faucon pèlerin

Falco peregrinus

Prendre un point GPS
Je l'observe !
L'écouter

Description

Le faucon pèlerin est un oiseau de proie de la taille d’une corneille (38-50cm). En vol, il a les ailes pointues et la queue carrée. Son dos est d’un gris bleuté et il a des favoris noirs très marqués sur les joues. Son ventre blanc est tacheté de noir.

Habitat

Le faucon pèlerin chasse dans les endroits ouverts: champs, lacs, rivières, mers. Il niche sur les escarpements où il dépose ses œufs au sol, dans une crevasse ou sur un palier.

Note

La situation du faucon pèlerin est considérée comme préoccupante au Canada et il est désigné vulnérable au Québec. En piqué, il atteint une vitesse de 200 km/h et est considéré comme l’oiseau le plus rapide au monde. Le mont Saint-Hilaire compte deux sites de nidification, un à la falaise de Dieppe et l’autre à la carrière Mont St-Hilaire.

Cliquez pour agrandir
urubu cnmsh urubu marise vitti urubu cnmsh

Urubu à tête rouge

Cathartes aura

Description

L’urubu à tête rouge est un oiseau noir de 65 à 80 cm qui possède une envergure d’aile de 1,8 m. On le reconnaît à son vol. Il plane haut dans les airs et garde ses ailes en forme de V.

Habitat

L’urubu à tête rouge n’a pas vraiment d’habitats spécifiques, il plane au-dessus des champs et des forêts à la recherche de nourriture. Il affectionne les falaises pour leurs courants d’air ascendant. Il pond ses œufs à même le sol dans les crevasses des falaises, dans les éboulis, sur les îlots en milieux humides et dans les sous-bois.

Note

Sa tête rouge sans plumes lui permet de manger aisément dans les carcasses des animaux morts. Avec des plumes sur la tête, les résidus de nourriture pourrie pourraient causer des infections.

Cliquez pour agrandir
urubu cnmsh martinet ramoneur michael veltri martinet ramoneur roger hangarter

Martinet ramoneur

Chaetura pelagica

Prendre un point GPS
Je l'observe !
L'écouter

Description

Le martinet ramoneur est un petit oiseau brun foncé, de 12 à 14cm. En vol, il a la forme d’un boomerang et ne semble pas avoir de queue.

Habitat

Le martinet ramoneur vole en quasi-permanence et se pose uniquement sur des surfaces verticales (par exemple les parois d’une cheminée). Il niche normalement dans les grands arbres morts et creux. Cependant, avec l’étalement urbain il s’est adapté et niche plus souvent dans les cheminées de pierres.

Note

Comme c’est un petit oiseau et qu’il a un vol rapide et saccadé, on le confond parfois avec une chauve-souris. C’est aussi une espèce menacée au Canada dû à un déclin de population de 95% depuis 1970. Comme l’espèce vit principalement dans les cheminées, les gaines de métal et l’installation de chapeau nuisent à son rétablissement.

prev next
BIODIVERSITÉ Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire

Claytonie feuille-large

Claytonia caroliniana

herbacees fleche

Claytonie feuille-étroite

Claytonia virginica

herbacees fleche

Trille blanc

Trillium grandiflorum

herbacees fleche

Onoclée sensible

Onoclea sensibilis

hervacees fleche

Impatiente du cap

Impatiens capensis

hervacees fleche

Sarracénie pourpre

Sarracenia purpurea

hervacees fleche

Droséra à feuilles rondes

Drosera rotundifolia

hervacees fleche

Osmonde royale

Osmunda regalis

hervacees fleche

Osmonde cannelle

Osmundastrum cinnamomeum

hervacees fleche
Cliquez pour agrandir

Claytonie feuille-large

Claytonia caroliniana

Description

Tige (longueur 6 à 25 cm) naissant d'un tubercule; feuilles sur la tige (longueur 3 à 8 cm; largeur 0,5 à 3 cm), moins de 6 fois plus longues que larges, en incluant la queue; longue grappe portant 5 à 19 fleurs blanches ou roses, veinées de rose plus foncé. Floraison fin avril-début mai.

Habitat

Bois riches. Érablières.

Note

La claytonie feuille-large est une espèce printanière commune dans la Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire.

Cliquez pour agrandir

Claytonie feuille-étroite

Claytonia virginica

Prendre un point GPS
Je l'observe !

Description

Tige (longueur 5 à 40 cm) naissant d'un tubercule; feuilles sur la tige (longueur 7 à 15 cm; largeur 0,2 à 1 cm), plus de 8 fois plus longues que larges; petite grappe portant 2 à 11 fleurs blanches ou roses, veinées de rose plus foncé. Floraison fin avril-début mai.

Habitat

Bois humides. Bois près des rivières. Érablières.

Note

La claytonie feuille-étroite est une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec.

Cliquez pour agrandir

Trille blanc

Trillium grandiflorum

Description

Plante vivace formant souvent de grandes colonies. Tiges (longueur 20 à 45 cm); feuilles au nombre de 3, sans queue, presque aussi larges que longues (longueur 10 à 30 cm). Grande fleur (8 cm de diamètre), formée de 3 sépales verts et de 3 pétales blancs devenant roses en fin de floraison. Fruit globuleux (15 à 25 mm) blanc ou bleu noir.

Habitat

Érablières sucrières riches.

Note

Au Québec, le trille blanc est une espèce vulnérable à la cueillette. Il peut vivre jusqu’à l’âge de 100 ans.

Onoclée sensible

Onoclea sensibilis

Description

Petite fougère indigène produisant deux types de frondes : la fronde stérile est composée d’une feuille vert pâle; la fronde fertile est dépourvue de feuille, porte les spores et demeure en place tout l’hiver.

Habitat

Présente sur les berges des cours d’eau et autres milieux humides.

Note

Le nom d’onoclée sensible viendrait du fait que la plante se fane dès les premiers gels et non de la croyance qui veut que ses frondes réagissent au toucher.

Impatiente du cap

Impatiens capensis

Description

Plante annuelle aux fleurs orangées et tachetées de brun rougeâtre à l’intérieur. Fleurs en forme de tube se terminant par un éperon. Tiges légèrement translucides, glabres, de 50 à 150 cm de hauteur. Feuilles alternes, simples, de 3 à 10 cm, munies de dents arrondies. Floraison en juillet - août.

Habitat

Pousse dans les sites ombragés et humides.

Note

Les Amérindiens utilisaient la sève de la plante pour calmer les démangeaisons causées par l’herbe à puce et les insectes piqueurs.

Sarracénie pourpre

Sarracenia purpurea

Description

Plante produisant une tige florale de 20 à 80 cm de hauteur. Feuilles vertes ou rouges, en forme de cornet de 5 à 25 cm, basilaires, disposées en rosettes, cireuses et luisantes. Fleurs solitaires composées de 5 sépales rouge pourpre. Floraison en juin-juillet.

Habitat

Présente dans les tourbières ou dans les marécages tourbeux.

Note

Plante carnivore. Attirés par les feuilles colorées, les insectes demeurent piégés à l’intérieur et finissent par s’y noyer. Ils sont ensuite dissous et assimilés par la plante. Les Amérindiens utilisaient les feuilles et les racines en infusion pour faciliter les accouchements, chasser la fièvre ou traiter les problèmes respiratoires.

Droséra à feuilles rondes

Drosera rotundifolia

Description

Plante produisant une tige florale de 20 à 80 cm de hauteur. Feuilles vertes ou rouges, en forme de cornet de 5 à 25 cm, basilaires, disposées en rosettes, cireuses et luisantes. Fleurs solitaires composées de 5 sépales rouge pourpre. Floraison en juin-juillet.

Habitat

Présente dans les tourbières ou dans les marécages tourbeux.

Note

Plante carnivore. Attirés par les feuilles colorées, les insectes demeurent piégés à l’intérieur et finissent par s’y noyer. Ils sont ensuite dissous et assimilés par la plante. Les Amérindiens utilisaient les feuilles et les racines en infusion pour faciliter les accouchements, chasser la fièvre ou traiter les problèmes respiratoires.

Osmonde royale

Osmunda regalis

Description

Grande fougère produisant deux types de frondes : la fronde stérile, verte, est divisée deux fois et est composée de 6 à 8 paires de segments; la fronde fertile, dressée, verte et devenant brun rouille en été, est au centre de la couronne.

Habitat

On la retrouve dans les marécages, sur les rives des cours d’eau, sur les berges des étangs et en bordure des tourbières.

Note

Les Amérindiens employaient cette fougère pour traiter les problèmes rénaux et gynécologiques. Elle était aussi utilisée en baume contre les blessures.

Osmonde cannelle

Osmundastrum cinnamomeum

Description

Grande fougère produisant deux types de frondes : la fronde stérile, verte, est divisée deux fois et est composée de 15 à 25 paires de segments; la fronde fertile, de couleur cannelle, dressée, est au centre de la couronne et est dépourvue de feuille.

Habitat

On la retrouve dans les marécages, sur les rives des cours d’eau et sur les berges des étangs.

Note

Avec l’onoclée sensible et l’osmonde royale, cette fougère figure parmi les plus communes des milieux humides de la Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire.

prev next
BIODIVERSITÉ Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire

Noyer cendré

Juglans cinerea

arbres fleche

Caryer ovale

Carya ovata

arbres fleche

Érable à sucre

Acer saccharum

arbres fleche

Frêne rouge

Fraxinus pennsylvanica

arbres fleche
Cliquez pour agrandir

Noyer cendré

Juglans cinerea

Prendre un point GPS
Je l'observe !

Description

Grand arbre pouvant atteindre 35 mètres; Écorce composée de crêtes aplaties s’entrecroisant pour former des losanges; feuilles (longueur 40-80 cm) portant 11-17 folioles ; fruits groupés par 3-5, collants (longueur 5-8 cm).

Habitat

Forêts de feuillus. Il n’aime pas l’ombre et préfère les endroits dégagés comme les clairières, l’orée des bois ou le long des cours d’eau.

Note

Le noyer cendré est une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec et en voie de disparition au Canada. Ses populations sont sujettes à une maladie fongique, le chancre du noyer.

Cliquez pour agrandir

Caryer ovale

Carya ovata

Prendre un point GPS
Je l'observe !

Description

Arbres pouvant atteindre 25 m; Écorce composée de grandes lanières retroussées; feuilles composées de cinq folioles; celle située à l’extrémité étant plus grande que les autres. À l’automne, il produit des noix qui sont comestibles.

Habitat

Forêt feuillue un peu humide ou dans les érablières sèches et rocheuses.

Note

Le caryer ovale est une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec. Son espérance de vie est de 200 ans.

Cliquez pour agrandir

Érable à sucre

Acer saccharum

Description

Arbre pouvant atteindre 30 m; écorce grise à longues crêtes relevées d’un côté; feuilles portant généralement 5 lobes munis de dents irrégulières; fruit : disamare (appelée communément hélicoptère) vert jaunâtre de 3 cm. Il vit en moyenne 200 ans.

Habitat

Forêt feuillue ou mixte sur sol mésique (ni trop sec, ni trop humide).

Note

L’érable à sucre est l’arbre le plus abondant du mont Saint-Hilaire.

Frêne rouge

Fraxinus pennsylvanica

Je l’observe !

Description

Arbre de taille moyenne atteignant généralement 12 à 25 m de hauteur. Feuilles de 15 à 30 cm, composées de 5 à 9 folioles disposées en rang de chaque côté de la nervure. Écorce grise chez les jeunes arbres et devenant très fissurée avec l’âge. Fruits : samares persistant durant l’hiver et ne tombant qu’au printemps.

Habitat

Tolère bien l’ombre. Il peut supporter plusieurs semaines d’inondation pendant la période de dormance.

Note

Le frêne rouge est très utilisé comme arbre de rue, car il est notamment très résistant à la pollution.

prev next
BIODIVERSITÉ Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire

Grenouille verte

Lithobates clamitans

amphibien fleche

Grenouille léopard

Lithobates pipiens

amphibien fleche

Grenouille des marais

Lithobates palustris

amphibien fleche

Rainette versicolore

Hyla versicolor

amphibien fleche
Rainette crucifère

Rainette crucifère

Pseudacris crucifer

amphibien fleche
Grenouille des Bois

Grenouille des bois

Lithobates sylvaticus

amphibien fleche
ouaouaron

Ouaouaron

Lithobates catesbeianus

amphibien fleche
Crapaud d’Amérique

Crapaud d’Amérique

Anaxyrus americanus

amphibien fleche
Cliquez pour agrandir

Grenouille verte

Lithobates clamitans

L'écouter

Description

La grenouille verte peut être brune ou verte. Ses lèvres supérieures sont vertes. Elle possède deux plis dorso-latéraux qui vont de l’œil jusqu’au deux tiers du dos. Ses pattes ont des rayures noires.

Habitat

La grenouille verte est essentiellement aquatique et vit dans les eaux permanentes comme les lacs, les étangs, les tourbières, les rivières et les marais.

Note

La grenouille verte est une espèce très commune au Québec. Certains spécimens peuvent être bleus. Cette couleur est due à un manque de pigments jaunes.

Cliquez pour agrandir

Grenouille léopard

Lithobates pipiens

Prendre un point GPS
Je l'observe !
L'écouter

Description

La grenouille léopard a le corps recouvert de taches foncées et ovales. Les taches sont distribuées sans motif précis et ont habituellement un contour plus pâle. Le corps a une couleur vert ou brunâtre.

Habitat

La grenouille léopard est une espèce plus terrestre qu’aquatique. Elle affectionne les milieux ouverts près des étangs, des lacs, des tourbières et des champs.

Note

La grenouille léopard perd plus rapidement l’eau de son corps que les autres grenouilles terrestres. Elle absorbe donc l’eau du sol par une partie plus vascularisée de son corps située sur le bas de son ventre.

Cliquez pour agrandir

Grenouille des marais

Lithobates palustris

Prendre un point GPS
Je l'observe !
L'écouter

Description

On reconnaît la grenouille des marais à ses taches rectangulaires disposées en deux rangées sur son dos entre ses plis dorso-latéraux. D’autres rangées de taches se trouvent sur ses flancs. Son corps est brun ou cuivré, mais jamais vert. L’intérieur de la cuisse et l’aine de la grenouille sont jaunes ou orangés.

Habitat

La grenouille des marais vit dans les milieux forestiers près des étangs à castors, des ruisseaux clairs, des lacs et des tourbières. Elle apprécie aussi les milieux ouverts.

Note

La grenouille des marais a un chant très discret. Elle chante sous l’eau, il est donc difficile de l’entendre. C’est une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec.

Cliquez pour agrandir

Rainette versicolore

Lithobates palustris

Prendre un point GPS
Je l'observe !
L'écouter

Description

On la reconnait à sa peau granuleuse qui rappelle l’écorce d’un arbre. Variant du vert au gris, un individu peut changer de couleur en quelques minutes. Une tache foncée, irrégulière, orne son dos. L’intérieur des cuisses est jaune vif ou orangé.

Habitat

La rainette versicolore est arboricole.

Note

Bien qu’elle soit commune au Québec, cette espèce principalement nocturne est pratiquement impossible à voir en dehors de la période de reproduction.

Rainette crucifère

Pseudacris crucifer

Prendre un point GPS
Je l'observe !
L'écouter

Description

Elle mesure environ 3 cm et son corps varie du beige au brun. Elle possède une marque foncée en forme de « X » sur son dos. Un masque foncé couvre les côtés de sa tête.

Habitat

Elle fréquente les forêts, les friches, les marécages et les tourbières.

Note

La rainette crucifère est résistante au gel ! Elle peut stopper ses battements cardiaques et accumuler jusqu’à 60 % de glace dans son corps.

Grenouille des bois Grenouille des bois Grenouille des bois

Grenouille des bois

Lithobates sylvaticus

Prendre un point GPS
Je l'observe !
L'écouter

Description

La grenouille des bois se reconnaît à son masque foncé, qui contraste avec sa lèvre supérieure blanche. Le corps peut être brun, beige, gris, rosé ou orangé. De taille moyenne, la grenouille des bois n’excède guère 8 cm de long.

Habitat

La grenouille des bois est terrestre et habite principalement les forêts, qu’elles soient de type feuillu, mixte ou de conifères.

Note

La grenouille des bois est active le jour comme la nuit. Sa coloration lui procure un excellent camouflage qui la rend pratiquement invisible sur un sol de feuilles mortes.

Ouaouaron Ouaouaron Ouaouaron

Ouaouaron

Lithobates catesbeianus

Prendre un point GPS
Je l'observe !
L'écouter

Description

Le ouaouaron, plus gros anoure d’Amérique du Nord, pèse en moyenne 200 g à l’âge adulte. Sa coloration va du vert au brun et son dos est parfois moucheté de taches foncées diffuses. Sa lèvre supérieure est verte. Le ouaouaron peut atteindre la taille impressionnante de 20 cm de long, mais la majorité des individus mesure entre 12 et 16 cm.

Habitat

Le ouaouaron peut habiter la plupart des milieux aquatiques permanents : lacs, baies et bras morts de rivières, étangs, marais.

Note

Le ouaouaron peut être diurne ou nocturne selon la période de l’année. Semblable à la grenouille verte, le ouaouaron ne possède pas de plis dorsaux latéraux.

Crapaud d’Amérique Crapaud d’Amérique Crapaud d’Amérique

Crapaud d’Amérique

Anaxyrus americanus

Prendre un point GPS
Je l'observe !
L'écouter

Description

De teinte très variable, le crapaud d’Amérique, habituellement brun ou beige, peut être jaune, rougeâtre, verdâtre ou presque noir. La tête est courte et large, le museau, arrondi. Le crapaud est trapu et ses pattes postérieures sont relativement courtes ; sa taille maximale est de 11,5 cm.

Habitat

Le crapaud d’Amérique habite divers habitats terrestres. On le trouve dans les forêts, les friches, les tourbières et même les jardins de banlieue.

Note

Le crapaud d’Amérique est actif autant de jour que de nuit. Les toxines des verrues sont inoffensives en cas de simple manipulation, mais peuvent causer des irritations si les mains sont portées aux yeux ou à la bouche. Par temps chaud ou sec, les crapauds creusent un trou et s’enfouissent dans le sol.

prev next
BIODIVERSITÉ Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire

Identification des espèces – Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire

L’outil d’identification des espèces de la Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire a été développé par le Centre de la Nature Mont Saint-Hilaire. Cet outil souhaite offrir aux passionnés de la nature un moyen convivial d’identifier des oiseaux, des arbres, des plantes ou encore des amphibiens tout en leur permettant de participer aux inventaires par une prise de données GPS.

Le Centre de la Nature Mont Saint-Hilaire est un organisme sans but lucratif créé en 1972 qui a pour mission de voir à la conservation de la montagne, d’offrir un contact privilégié avec la nature et de promouvoir la conservation des milieux naturels de la région. Il est aussi le gestionnaire de la Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire désignée par l’UNESCO en 1978.

Le Centre de la Nature offre à ses 220 000 visiteurs annuels un réseau de 25 kilomètres de sentiers de randonnée. Il œuvre à la protection des milieux naturels de la région à travers des activités de restauration d’écosystèmes dégradés, de maintien des corridors forestiers, d’acquisition à des fins de conservation, de protection et de mise en valeur de milieux naturels ainsi qu’à travers des activités d’éducation relative à l’environnement.

logos logos mcgill

Équipe de réalisation

Remerciements

Ce projet a été rendu possible grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada agissant par l’entremise du ministère fédéral de l’Environnement ainsi qu’au soutien financier du Forum jeunesse Montérégie Est et de la Fédération canadienne de la Faune.

logo logos logos
Effacer les données Envoyer les données

Mes espèces vues

Oiseaux

faucon pèlerin

Faucon pèlerin

0

urubu

Urubu à tête rouge

0

martinet ramoneur

Martinet ramoneur

0

Herbacées

Claytonie feuille-large

0

Claytonie feuille-étroite

0

Trille blanc

0

Onoclée sensible

0

Impatiente du cap

0

Sarracénie pourpre

0

Arbres

Noyer cendré

0

Caryer ovale

0

Érable à sucre

0

Frêne rouge

0

Amphibiens

Grenouille verte

0

Grenouille léopard

0

Grenouille des marais

0

Rainette versicolore

0

Rainette crucifère

0

BIODIVERSITÉ Réserve de biosphère du mont Saint-Hilaire

Envoyer mes observations d’espèces